Sur la planète Artisanat

L'histoire du chocolat (1/3) : Les origines

Quelques cinq cents ans nous séparent de la première importation de cacao en Europe. Les colons espagnols, d’abord établis dans la région actuelle du Mexique, reviennent d’Amérique avec les premières fèves au début du XVIème siècle. Mais la culture du cacaotier, de même que l’exploitation de ses fruits, est en réalité bien plus ancienne. Voyage dans le temps, à l’époque où le chocolat blanc attendait encore patiemment son heure.

Premières traces chez les mayas

Le cacaotier, originaire d’Amérique latine, est présent sur la totalité du continent depuis environ 3.000 ans sans que l’on sache exactement dans quelle mesure l’homme a pu contribuer à son expansion. Les premières traces connues de son exploitation datent de 480 avant J.C., même s’il est possible que les populations antérieures à cette date l’aient déjà cultivé en vue de sa transformation. Les mayas constituent cependant le premier peuple à l’avoir utilisé sur le long terme, et le mot “chocolat” trouve d’ailleurs ses origines dans l’une des langues parlées par les populations mayas situées dans l’actuel nord du Guatemala.

Jusqu’à la fin de l’époque classique de cette civilisation, située vers 900 après J.C., le cacao est largement consommé à des fins thérapeutiques. Une boisson chaude et amère fabriquée d’abord à partir des cosses, puis à partir des fèves, est sensée lutter contre la fatigue et soulager certaines pathologies digestives. On découvrira bien plus tard que la médecine maya ne s’était pas trompée : ces effets font bien partie des nombreuses vertus qu’offre le chocolat, et dont certaines ont été découvertes encore très récemment.

Une autre utilisation des fèves de cacao par les mayas est à chercher dans le déroulé des rituels religieux. Pour la petite histoire, certains rituels funéraires imposaient par exemple d’accompagner le défunt dans son grand voyage vers l’au-delà… avec du chocolat.

Des aztèques aux premiers colons

L’époque aztèque, qui débute au commencement du XIIIème siècle, voit les fruits du cacaotiers associés à la déesse de la fertilité. Le cacao est toujours consommé sous forme de boisson uniquement, froide ou chaude, mais il entre cette fois dans la vie quotidienne en plus d’être utilisé à des fins thérapeutiques et religieuses. Les produits transformés restent amères au point que les premiers conquistadors qui s’essayent à la déguster ont bien du mal à l’apprécier… Elle devient en revanche très prisée lorsque sucrée à grand renfort de miel ou de sirop de canne.

L’histoire raconte que la première fois qu’il eut des fèves entre les mains, Christophe Colomb les jeta à la mer, les prenant pour des crottes de chèvre (?). C’est en 1502 exactement qu’il découvre la fameuse boisson, et les premières importations attendront encore quelques années. Le commerce du cacao ne commencera qu’à la fin du XVIème siècle, mais ceci est une autre histoire…

Rejoignez-nous sur Facebook et suivez-nous sur Twitter pour connaître la suite des aventures d’un produit qui changea le monde en le rendant plus doux ?

Laissez-nous une réponse !