Artisanat de France et d'Ailleurs

Comment distinguer une viennoiserie artisanale d'une industrielle ?

Ce ne sera probablement pas simple à lire mais nous nous devions de vous le dire, au risque de choquer la sensibilité d’une bonne partie d’entre vous :

Aujourd’hui, on estime que 80% des viennoiseries vendues en boulangeries sont des produits industriels

Voilà. Le problème n’étant pas directement l’origine de ces produits – nous ne sommes pas là pour juger -, mais plutôt le manque d’informations des consommateurs à ce sujet. En achetant un croissant à la boulangerie du coin ce matin, vous ne pensiez sûrement pas repartir avec un produit fabriqué à la chaîne dans une usine perdue quelque part loin de chez vous … Et pourtant, il y a 8 chances sur 10 que c’ait été le cas.

Et si on vous donnait quelques astuces pour démêler l’artisanal de l’industriel, histoire de vous aider à mieux choisir la prochaine fois ?

Vise-moi un peu cette pâte : l’aspect visuel

L’aspect visuel est l’élément que vous appréhenderez a priori en premier. Ca tombe bien, car il vous donnera déjà de précieux indices sur l’origine de ce que vous aurez devant les yeux. Des rangées de produits quasiment identiques, lisses et sans défaut, doivent vous mettre la puce à l’oreille : le fait main est un peu capricieux et a une charmante tendance à l’imperfection. Un aspect plat, peu aéré et une pâte qui manque de couleur sont également mauvais signe : la viennoiserie artisanale est à la fois volumineuse et bien dorée.

Extra-tip : plus généralement, évaluez la diversité des produits présentés. Pour des raisons pratiques, plus les références d’une petite boutique sont nombreuses, plus les chances sont grandes qu’une partie au moins d’entre elles aient été commandées chez un industriel.

Le doux parfum du beurre

L’élément olfactif est légèrement plus délicat à évaluer que l’aspect visuel et à moins d’avoir un nez bien entraîné, c’est également un indice légèrement moins fiable. L’ajout d’arômes dans une production industrielle permet en effet d’approcher les principales odeurs dégagées par la cuisson d’une pâte fraîche, à savoir celles de crème et de beurre fin. Méfiance donc …

Croquer un grand coup

Passons à la dégustation. Il s’agit sûrement là de la partie la plus fiable mais à moins d’y aller très discrètement, vous n’y parviendrez malheureusement qu’une fois l’achat effectué. Deux éléments sont à considérer :

  • Le croustillant d’abord : c’est le signe qui ne trompe pas. Un excellent feuilletage ne peut s’obtenir qu’avec d’excellents ingrédients et une bonne dose de temps, qui par définition manque à l’industrie. Le processus de congélation, systématique dans la production massive, diminue par ailleurs cette qualité pourtant bien appréciable.
  • Et bien entendu … le goût ! Même s’il existe différentes qualités dans la production industrielle, la gourmandise d’une viennoiserie artisanale fraîchement préparée n’a pas son pareil. Faites-vous confiance : on parie qu’en croquant dans un produit fabriqué dans les règles de l’art, vos papilles feront la différence ?

Chez Monbanquet, pas de mauvaises surprises : tous nos produits sont élaborés par des artisans, et fabriqués le jour de leur livraison. Envie d’autres astuces ? Abonnez-vous à notre page Facebook pour ne rien rater des prochains articles !

Laissez-nous une réponse !